Un week-end de sports, d'Ogier et de double XV de France

Chaque lundi matin, MOVE IT MOVE IT te propose un résumé de ce qu'il s'est passé sur les terrains, courts et autres gymnases du monde entier.

Les héroïnes : les rugbywomen françaises

Les deux équipes de Nouvelle-Zélande sont tombées ce week-end et c'est le XV de France qui est venu à bout des Blacks Ferns, soit l'équipe féminine. Score finale : 30-27.

Et chez les hommes, c'est l'Irlande qui a réalisé cet exploit. À Dublin, le XV du Trèfle a sorti un match de très haute facture face à la Nouvelle-Zélande. Victoire 16-9 . Sinon, les rugbymen français ont aussi retrouvé le sourire puisqu'ils ont pris le dessus face à l'Argentine, 28-13.

La vidéo : Peter O'Mahony

Quand la joie de gagner était si intense pour le troisième ligne irlandais qu'il en a oublié sa blessure. 

Le cocorico : Sébastien Ogier

S'il y a bien un sport dans lequel la France excelle, c'est le rallye. Depuis 2004, le titre de champion du monde WRC revient à un Français. Mieux, il revient à un Sébastien : neuf pour Loeb et six pour Ogier qui a décroché son dernier en date ce dimanche, en Australie. Vous avez dit suprématie ?

Le tweet : Sophia Flörsch

À Macao, la sortie de route de la pilote allemande de Formule 3 a fait le tour des réseaux sociaux tant les images sont effrayantes. Mais heureusement, après avoir été hospitalisée, Sophia Flörsch a indiqué sur Twitter qu'elle allait bien. Elle souffre d'une fracture à la colonne vertébrale et doit être opérée aujourd'hui.

Le chiffre : 21

Comme le nombre de printemps d'Alexander Zverev qui a remporté son premier tournoi majeur, ce dimanche à Londres. Et ce, face à Novak Djokovic, numéro un mondial. Oui, c'est déjà beaucoup pour son jeune âge.

La déclaration : Gareth Thomas

En 2009, il devient le premier joueur de rugby à faire son coming out. Il jouait alors à Cardiff, au pays de Galles, chez lui. Et ce dimanche, toujours dans la même ville, il a été agressé en "raison de son orientation sexuelle". Sur Twitter, pourtant, l'ancien joueur de rugby souhaite rester positif. En voici la preuve : 

"Pourquoi je veux que ce soit positif ? Parce que je tiens à remercier la police, qui a été très utile et m’a permis de faire une justice restaurative avec les personnes qui ont fait cela, parce que je considérais qu’ils pourraient apprendre davantage de cette façon que de toute autre manière (...) Il y a beaucoup de gens qui veulent nous faire du mal. Mais malheureusement pour eux, il y a encore plus de gens qui veulent nous aider à aller mieux."

Par Ugo Bocchi, publié le 19/11/2018