Mamoudou Bassoum, champion d'Europe de taekwondo et gilet jaune

Sportif de haut niveau et "gilet jaune"... C'est la vie qu'a décidé de mener Mamoudou Bassoum.

Dans la vie de tous les jours, il est entraîneur de taekwondo à l'Union Sportive de Châlette, à deux heures au sud de Paris. Ces derniers temps, il manifestait sur des ronds-points près de Montargis, dans le Loiret. Et ce week-end, Mamoudou Bassoum est devenu champion d'Europe vétéran de taekwondo à Marina d'Or, en Espagne.

Education, engagement et pratique sportive de haut niveau. Le "gilet jaune" professeur et champion de taekwondo raconte au micro de France Info, le pourquoi du comment de sa triple casquette : 

"Il y a une bataille qui se mène. Une bataille qui a du sens. Ce qu'on fait c'est honorable, ça m'a fait pleurer (...) Tous les matins, je prends la route et je fais quatre-vingt kilomètres. Je fais le plein le dimanche soir, et le jeudi je refais un plein. Cela me coûte cher mais je vais pas me plaindre par rapport à quelqu'un qui gagne le Smic. J'avais pris deux choses en partant : le drapeau français et mon gilet jaune (...)

Et comme beaucoup d'autres "gilets jaunes", il ne cautionne pas la violence et les dérapages : "Ça ne règle rien. On peut manifester de manière pacifique. J'ai mérité mon podium donc j'ai enfilé mon gilet jaune avec le drapeau de la France." Champion toute catégorie, Mamoudou Bassoum.

Par Ugo Bocchi, publié le 06/12/2018