featuredImage

Anthony Joshua a réservé Wembley en avril pour y affronter Deontay Wilder

L'énième combat du siècle aura-t-il lieu un jour ?

C'est l'énième combat du siècle. La puissance et la technique anglaise face à la rage et au trash talk américain. Mais devant les conditions de chacun, avec surtout le fait que Deontay Wilder ait accepté de combattre récemment Tyson Fury et même de lui accorder une revanche, il se pourrait bien que cet affrontement n'ait jamais lieu. Ou tout du moins, pas tout de suite.

Invité sur une émission de talk-show sportif  sur la chaîne américaine ESPN, le boxeur anglais a pourtant remis une pièce dans la machine. Anthony Joshua a même annoncé qu'il avait déjà réservé le stade de Wembley, le 13 avril prochain, pour défendre ses ceintures (champion du Monde poids lourds WBA-WBO et IBF) face à Wilder. 

"Comme je l’ai déjà dit, je suis prêt à me battre contre Deontay Wilder, le 13 avril à Londres. Je ne sais pas quoi faire d’autre pour que le message passe. Il est plus intéressé par un nouveau combat contre Tyson Fury. Tyson Fury n’a aucun titre mondial. Je ne peux pas contrôler ce que Deontay Wilder fait. Je ne peux pas contrôler non plus ce que Tyson Fury fait. Ce que je peux contrôler, c’est ce que je fais et ce que je dis. Pour assurer les négociations, j’ai réservé la date et le lieu en avance. Et je le dis clairement devant tout le monde. Je suis prêt à combattre n’importe lequel de ces types. Surtout le champion Deontay Wilder."

Seul problème, comme dit précédemment, il va falloir attendre la revanche entre Fury et Wilder, pour le moment, privilégiée par la WBC, fédération internationale de boxe anglaise : "La WBC a voté pour une revanche entre Wilder et Fury et nous avons l’intention de tout mettre en place dès la première semaine de janvier. Si Wilder a une demande, elle sera étudiée, mais pour le moment (...) aucun autre scénario n’est envisagé." Affaire à suivre, donc.

Par Ugo Bocchi, publié le 14/12/2018

Copié