Après le Ballon d'or, Andy Murray condamne le sexisme dans le sport

Le tennisman britannique s'invite dans la polémique autour de Martin Solveig, DJ français et animateur de la cérémonie du Ballon d'or.

Lundi soir, la cérémonie du Ballon d'or avait lieu au Grand Palais à Paris. Et si l'on ne devrait normalement retenir que deux noms, ceux de Luka Modrić et d'Ada Hegerberg, tous les deux repartis avec le même trophée en or, celui de Martin Solveig, DJ français, reste également en tête.

En cause ? Son invitation, jugée sexiste, après que la footballeuse de Lyon a été sacré meilleure joueuse du monde : "Tu sais twerker ?" La polémique était lancée. Sur les réseaux sociaux, sur les plateaux de télévision, c'était même l'un des principaux sujets de débat. À tel point qu'il a dépassé les frontières du foot.

Pour Andy Murray, par exemple, c'est "encore un exemple du sexisme ridicule qui existe toujours dans le milieu du sport". Sur son compte Instagram, le tennisman britannique a également regretté que les choses n'évoluent pas à ce niveau-là : 

"Pourquoi les femmes doivent-elles encore endurer cette merde ? Quelles questions ont-ils posées à Mbappé et Modrić ? J'imagine qu'elles avaient un rapport avec le football. Et à toutes les personne qui pensent que la réaction des gens est excessive et que c'était juste une blague... Ça ne l'était pas. J'ai été immergé dans le milieu du sport toute ma vie et le niveau de sexisme y est irréel."

Féministe réel

Ce n'est en tout cas pas la première fois que le Britannique fait porter sa voix quand il faut parler de  féminisme. En 2017, il avait repris un journaliste qui racontait que Sam Querrey était le seul joueur de tennis américain à avoir atteint une demi-finale d'un tournoi majeur depuis 2009. "Le seul joueur masculin" l'avait repris de volée, Andy Murray. Le journaliste en question avait en effet oublié la pelletée de titres que Serena Williams avait empochés entre temps.

Le Britannique est également l'un des seuls homme à appeler à l'égalité salariale sur le circuit. Après avoir travaillé avec Amélie Mauresmo (le seul tennisman à avoir engagé une femme en tant que coach au passage), il avait ouvertement déclaré : "Je suis pour l'égalité en général et si c'est cela être féministe, alors oui, je le suis." Bref, pas étonnant que cette cérémonie du Ballon d'or ait fait réagir Andy Murray.

Crédit photo de Une : © James Higgs - Creative Commons

Par Ugo Bocchi, publié le 05/12/2018