Par Ugo Bocchi

Un marathon qui a pris des airs de triathlon.

Ce dimanche, pendant presque quarante kilomètres, tout s'est bien passé. Les coureurs du marathon de Venise ont pu profiter d'une météo clémente - c'est à dire un temps plutôt sec, une vingtaine de degrés et quelques nuages - soit des conditions parfaites pour venir à bout des 42,195 kilomètres.

Mais à trois kilomètres de l'arrivée, à proximité du centre-ville, les choses ont commencé à se compliquer. Les coureurs ont pris connaissance du phénomène de l'acqua alta, plutôt courant en cette saison à Venise, soit une inondation de la ville due à un pic de marée particulièrement prononcé.

Et du coup, tous les concurrents ont dû terminer leur course les pieds dans l'eau. Parfois même les genoux inondés. Les vidéos, photos et autres témoignages ont abondé sur les réseaux sociaux. Pas facile, surtout pour les jambes qui n'ont pas vraiment besoin d'être tant sollicitées si près de l'arrivée... Mais bon, c'est dans l'adversité qu'on voit les vrais sportifs, non ?