Par Ugo Bocchi

Chaque lundi matin, MOVE IT MOVE IT te propose un résumé de ce qu'il s'est passé sur les terrains, courts et autres gymnases du monde entier.

Le héros : Tom Pagès

Une médaille d'or (freestyle) et une médaille d'argent (best trick) aux X-Games de Sydney. Rien que ça. Et alors que le pilote FMX français avait déjà réalisé cet exploit aux X-Games de Minneapolis cet été. Un vrai champion.

Ci-dessous, la vidéo de son run gagnant en freestyle.

Et celle de son (second) best trick.

Le cocorico : Arsen Goulamirian

À Marseille, le boxeur français d'origine arménienne, a conservé son titre WBA des lourds-légers face au boxeur australien Mark Flanagan. Ce dernier a abandonné à la neuvième reprise. Désormais, Arsen Goulamirian détient la ceinture depuis sept mois et a dédicacé sa victoire à Charles Aznavour. Classe.

Le chiffre : 25%

Sur ses 28 finales jouées en carrière, Gaël Monfils n'en a remporté que sept. Une mauvaise statistique qu'il a encore alimenté à Anvers, ce dimanche. Le français s'est incliné en trois sets face à Kyle Edmund (3-6, 7-6, 7-6). Idem pour Adrien Mannarino, à Moscou, contre Karen Khachanov (6-2, 6-2). Pour rappel : la finale de Coupe Davis, c'est dans un mois.

Le tweet : Lewis Hamilton

Le pilote anglais pouvait devenir champion du monde de Formule 1 ce week-end. Mais finalement, rien du tout. Du coup, il a fait comme si de rien n'était et a fait la visite à une fan de luxe, Millie Bobby Brown #StrangerThings.

La vidéo : Marc Márquez 

Tout l'inverse de ce qu'il s'est passé en Moto GP. Le pilote espagnol Marc Marquez n'a pas raté l'occasion de décrocher son cinquième titre mondial. Il a célébré ça un peu partout sur la piste japonaise. Et même un peu trop, puisqu'il a fini sur le bas-côté, avec une épaule déboîtée après une accolade un peu trop musclée.

Les sanctions : Chris Paul, Brandon Ingram, Rajon Rondo

Lors du match entre les Lakers et Houston ce dimanche, une bagarre, impliquant au moins trois joueurs, a éclaté. Et la NBA a déjà distribué les punitions respectives : 

- Brandon Ingram – 4 matches de suspension (209.350$ de salaire perdu)

- Rajon Rondo – 3 matches de suspension (245.455$ de salaire perdu)

- Chris Paul – 2 matches de suspension (648.257$ de salaire perdu)

La déclaration : "On peut parler d’un exploit..."

Après la victoire face au Leinster, champion d'Europe en titre, le staff et les joueurs du Stade Toulousain ont eu du mal à retenir leur joie. Et ça se comprend tant ils ont donné pendant ces 80 minutes. Le bonheur de Régis Sonnes, l'entraîneur, en fin de match est clairement contagieux :

"On peut parler d’un exploit. On avait une équipe jeune, on voulait s’évaluer et au final, on gagne. Je suis hyper fier des joueurs et du travail qu’ils font au quotidien. On est récompensé. C’est un match référence."