OAKLAND, CA – NOVEMBER 10: Kevin Durant #35 of the Golden State Warriors shoots the ball against the Brooklyn Nets on November 10, 2018 at ORACLE Arena in Oakland, California. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2018 NBAE (Photo by Noah Graham/NBAE via Getty Images)

featuredImage

En fait, Stephen Curry blaguait, mais il se rendra tout de même à la NASA

Lundi, il doutait que l'Homme ait marché sur la Lune. Depuis, Stephen Curry passait pour un partisan de la théorie du complot. Et forcément, il a dû s'en expliquer.

"Évidemment que je plaisantais. À 1000 %" Le meneur des Warriors a passé un début de semaine agité après la diffusion du podcast "Winging It" où il doutait ouvertement que l'Homme ait marché sur la Lune. Une phrase, une question même, a suffi à faire réagir les Américains : "Est-ce qu'on est déjà allé sur la Lune ?"

Sauf que personne n'a compris le second degré employé par Stephen Curry et que tout le monde a alors imaginé que le basketteur était passé du côté obscur du complot. Mais non. Comme il l'a expliqué à ESPN, le double MVP a dû sortir de sa réserve devant l'ampleur de la polémique et notamment devant la réaction de la NASA qui l'a invité à venir voir par lui-même leur travail et que Neil Armstrong a bien marché sur la Lune :

"Au début, j’ai protesté en silence contre la stupidité des gens qui ont pris ça au premier degré et se sont dit : 'Oh mon Dieu, c’est un complotiste qui ne croit pas à l’atterrissage sur la Lune.' Et vu les réactions que ça a suscitées, je vais accepter l’invitation (de la Nasa, ndlr). Je vais m’instruire sur tout ce qu'ils font et mettre en lumière leur travail immense depuis tant d’années. J'espère que les gens comprendront que l’instruction et l'information sont des formes de pouvoir. Et que tous les gamins qui sont suspendus à la moindre de nos paroles comprendront qu’il ne faut pas croire quelque chose juste parce que quelqu’un l’a dit. Il faut faire ses devoirs et comprendre ce à quoi on croit."

Tout est bien qui finit bien, donc.

Par Ugo Bocchi, publié le 13/12/2018

Copié