Brand
featuredImage

6 tips pour se mettre au roller derby

Le roller derby est un sport de plus en plus en vogue.

Sport féministe et intersectionnel, le roller derby rassemble plus de 4500 équipes à travers le monde... Pourtant de nombreuses personnes attirées par cette pratique hors du commun n'osent pas franchir le cap de l'inscription, effrayées par les coups et les chutes. Voici 6 tips pour désacraliser la journée de recrutement que proposent les ligues, déconstruire ses peurs, et découvrir ce que l'engagement dans le roller derby signifie réellement. 

Ne te bloque pas en fonction de ton gabarit ou de ton niveau de patinage!

© ASICS

Si tu flippes à cause de ton niveau de patinage, ne t’en fais pas, la plupart des initié•e•s ont commencé en ressemblant à Bambi. Si la ligue de ta ville propose des journées de recrutement, il ne s’agit en général que de journées d’inscriptions pendant lesquelles tu vas pouvoir essayer de rouler sur des quads d'occasion, et apprendre à chuter!

Si ce qui te freine, c’est ton âge, que tu considères comme “trop avancé”, parce qu’à 20 ans, en sport co, on considère déjà que tu es dépassé•e... sache qu’au derby la moyenne d’âge est de 30 / 35 ans… Certains joueurs et joueuses pratiquent même leurs 60 ans passés!

Le domaine du sport sur-valorise la minceur, comme si le corps athlétique ne correspondait qu'à un type de carrure. Au roller derby tous les gabarits sont valorisés! Dans chaque ligue tu retrouveras une pluralité de corps et de morphologie.

Renseigne toi sur l'aspect politique et militant du sport

© GettyImages

Le roller derby tel qu’il est connu aujourd’hui a vu le jour, parce qu’un groupe de femmes a voulu se réapproprier la pratique d’un sport de contact. Loin de la douceur, et de la souplesse attendue du corps féminin. La plupart des ligues n’accueillent de ce fait que des équipes féminines et inclusives (hors mecs cis). Ce qui permet de créer des espaces et des moments en non-mixité.

Depuis 2016, la WFTDA (women flat track association), qui correspond à la fédération internationale de ligue de derby féminin a inscrit dans sa charte que les meufs trans et personnes non binaires peuvent s’inscrire dans une ligue affiliée WFTDA. Si tu es un mec trans, il est également possible de jouer côté féminin, tourne-toi vers les ligues féminines de ta ville ou région pour en discuter! Si tu es un mec cis, tu peux trouver une ligue masculine autour de chez toi , bien que ces dernières soient moins nombreuses que les ligues féminines.

A l’instar de la WFTDA, la MRDA (Men Roller Derby Association), qui correspond à la fédération internationale de roller derby masculin, a également intégré à sa charte l’inclusion des mec trans et personnes non binaires au sein des ligues affiliées MRDA. Dans sa politique d’inclusivité, la WFTDA met en avant la diversité et la pluralité des profils de joueuses, et de membres de chaque ligue.

Zappe la croyance selon laquelle il y a un ballon

© ASICS

Le roller derby se pratique sur une piste ovale. Un match dure une heure, et est divisé en plusieurs périodes de deux minutes, appelées “jam”. C’est un peu comme à la boxe : il y a trois rounds de trois minutes. Au derby il y a plein de jam de 2 minutes.

Pour un match, deux équipes de 15 joueuses s’affrontent. A chaque départ de jam, 5 joueuses de chaque équipe s’installent sur le track. Lors d'un jam, il y a en tout quatre bloqueuses et une jammeuse par équipe. Le rôle de la jammeuse est de dépasser les bloqueuses adverses, le rôle des bloqueuses d’empêcher la jammeuse adverse de passer devant elles. Les joueuses patinent ensembles dans le même sens (dans le sens contraire des aiguilles d’une montre). Il n’y a pas de ballon tout simplement parce que c’est la jammeuse qui marque les points en dépassant les bloqueuses adverses. 

Voilà, maintenant tu connais les bases du roller derby, et si tu es perdu•e en regardant un match, ne t’en fais pas c’est normal! C'est au fur et à mesure que tu apprendras les différentes règles et stratégies.

Choisis un derby name

© ASICS

Le roller derby existe depuis les années 30, mais la pratique telle que nous la connaissons aujourd’hui n’a vu le jour qu’en 2000 à Austin, au Texas. Depuis cette re-création du derby, les joueurs ont pris pour habitude de choisir un derby name.

Les derby names correspondent souvent à des jeux de mots impliquant un lexique lié au combat : Nico lethal, Crousti-batte, Peak Assault… Le roller derby c’est un monde à part, que l’on différencie du reste de la vie quotidienne définie comme “la vraie vie”. Ce monde à part peut nous permettre de nous exprimer plus librement, et de mettre en avant certaines facettes que l’on a tendance à camoufler le reste du temps. Le derby name symbolise en quelque sorte le nom d’un personnage "derbyesque" où on est simplement un petit peu plus nous même que dans la vraie vie.

Tiens-toi prête donner de son temps

© GettyImages

Le roller derby est un sport basé sur le principe “by the players for the players”. Chaque ligue est composée de différents comités : communication, médiation, événementiel, etc. Ce sont les membres de la ligue qui font tourner l’association sur la base du volontariat. Il faut donc être prête à s’entraîner plusieurs fois par semaines puis, à terme faire des matchs certains week-end, et en plus à s’investir dans le corps associatif.

Pas de panique pour les nouveaux arrivants, et nouvelles arrivantes, dans les débuts il est souvent possible de se concentrer d’abord sur ses heures d’entraînements avant de se mesurer à la partie associative. Par la suite, chacune donne son temps en fonction de ses possibilités, mais il faut garder en tête que ce sont les membres qui font tourner la machine! Dans tous les cas, on devient souvent tellement accro au derby, qu’on a très envie d’accorder du temps à sa ligue, et de passer plus de moments avec ses coéquipières.

Fais un max de renforcement musculaire pour éviter les blessures

© ASICS

Au roller derby tu peux faire du renfo musculaire on skate (sur patins) ou off skate (sans patins)... Certaines ligues proposent du off skate avant leurs entraînements, d’autres invitent les joueuses à réaliser leur propre renfo chez elles ou à la salle. Il est primordial de faire du off skate pour éviter les blessures! Il existe des tonnes de pratiques dédiées au renforcement musculaire, en voici quelques unes :

La méthode tabata : c’est une méthode d’interval training. L’avantage c’est que tu peux trouver tout plein de fond sonores dédiés sur youtube, tu n’as plus qu’à ajouter les exercices ! La méthode tabata est chouette puisqu’elle propose une multiplicité d’exercices sur des moments courts, et ce sur des rythmes entraînants! 

Le site darebee : c’est un site complet qui propose énormément d’exercices et de challenges, avec des niveaux adaptés. Le programme “military fit” est très cool pour des personnes déjà un peu habituées à la pratique sportive. C’est un programme qui propose de réaliser chaque jour un enchaînement d’exercices différents, pour des sessions de 15 à 30 minutes. 

On l’oublie souvent, mais il est également très important de s’étirer, se relaxer et de chouchouter son corps… Surtout avec la pratique d’un sport aussi physique! Ne lésine pas sur les séances de stretching, de yoga, d'auto-massage, et si tu as un•e ami•e kiné, squatte son cabinet !

Par Asics, publié le 07/03/2019

Copié